Accueil > Actualités > [Régionales] Jeunesses et enjeux des élections régionales et la future (...)

[Régionales] Jeunesses et enjeux des élections régionales et la future majorité régionale

Même si les hommes et les femmes ont une belle capacité de résilience, nous vivons une période singulière et inédite, voire anxiogène, dont nos rapports sociaux sont limités. Il est difficile de se retrouver en famille, entre ami·es, ou simplement d’inviter des personnes chez soi. Nos vacances se réduisent, la vie culturelle, sportive et de loisirs s’amenuise au regard du contexte sanitaire. La période de dé-confinement devient un moment exécutoire avec l’interrogation : et après ?

Toutes ces restrictions touchent l’ensemble de la population, et tout particulièrement les jeunes.


Quelques constats spécifiques

  • Les jeunes ont actuellement le plus fort taux de prévalence pour l’anxiété, la dépression et les problèmes de sommeil.
  • Les cours et les apprentissages se complexifient, avec un décrochage qui s’amplifie. Sur le premier confinement, près de 20 % des élèves sont concernés par cette problématique et 35 % se trouvaient dans les collèges en réseau d’éducation prioritaire et en lycée professionnel.
  • L’écart sur les pratiques physiques : -5 % chez les enfants et -39 % pour les ados.
  • L’isolement est très important pour les jeunes. Ils sont 44 % à le ressentir contre 38 % sur l’ensemble de la population française. C’est particulièrement le cas de 46 % d’entre eux qui sont restés dans leur domicile habituel. Pour les étudiant·es, il est difficile de demeurer dans leur logement, bien souvent exigu, alors que la presque totalité de leurs cours se déroule en distanciel.

Ces quelques exemples démontrent que nous sommes peut-être sur une forme de bombe à retardement. Il illustre le besoin de réfléchir et de mettre en œuvre une politique globale des jeunesses à l’échelle nationale, mais aussi à l’échelle des régions et des collectivités.



Agorajep, un débat public pour les jeunesses

Le CRAJEP Pays de la Loire a organisé une Agorajep sur les problématiques des jeunesses et des élections régionales où il a été l’occasion d’aborder :

L’autonomie des jeunes à travers leurs mobilités, leur accès au logement, à la formation et à l’emploi.
Face à une situation sociale aggravée par la crise sanitaire de tous les jeunes, des propositions ont été exprimées sur le renforcement d’une politique de logement et de la vie sociale. Le sujet l’autonomie des déplacements pour les jeunes sur l’ensemble de la région a été évoquée avec pour solutions l’augmentation des infrastructures et des équipements et en travaillant sur une nouvelle tarification des transports pour les jeunes. Des suggestions ont été présentées afin de permettre aux jeunes de s’assumer économiquement avec des tarifications solidaires ou encore l’expérimentation de ressources pour les jeunes, telles que le RSA jeunes.

Les enjeux autour de l’engagement mettent en exergue un besoin de reconnaissance et d’encouragement des diversités de formes d’engagement, qu’elles soient instituées ou non. Ceux-ci pourraient être envisagés par la valorisation des compétences développées pour le post-engagement, tout comme la création de formes plurielles et concrètes de ces engagements.

Les enjeux liés aux compétences jeunesses à l’échelon régional invitent à organiser une vraie politique jeunesse avec un schéma de court à long terme pour créer une véritable dynamique régionale. Pour la construire, elle doit prendre en compte la parole des jeunes et des acteurs jeunesses à toutes les étapes décisionnaires par la mise en place de concertations. Elle doit penser à une politique éducative et culturelle, au sein des lycées, des CFA mais aussi sur l’ensemble du territoire régional. Enfin, le secteur associatif, l’ESS doit être reconnue comme un acteur économique à part entière (représentant 15 % de l’emploi) avec un besoin d’un plan de relance régional.


Vous pouvez voir les interventions et réactions des différentes listes des élections régionales avec :

  • Guillaume Garot du Printemps des Pays de la Loire,
  • Matthieu Orphelin de l’Écologie Ensemble Citoyenne et Solidaire,
  • François de Rugy de la Région de tous les Progrès.

Rendez-vous sur le site du CRAJEP pour retrouver les vidéos

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0
Conditions Générales de Ventes | Règlement intérieur des formations

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org