Accueil > Actualités > La deuxième édition du printemps du 102 rassemble plusieurs centaines de (...)

La deuxième édition du printemps du 102 rassemble plusieurs centaines de personnes

Le printemps du 102 n’est pas terminé. Cette année, il a accueilli de multiples rendez-vous que l’on ne peut pas tous citer, mais on peut néanmoins en nommer quelques uns :

  • On peut citer le temps fort Ludorama, organisé par la Sauce Ludique au parc de la Crapaudine avec près de 1000 personnes le 11 et 12 mai
  • On peut citer le temps autour des Roms, avec un film, la présence des enfants du canal mais aussi du Conseil Départemental de Loire Atlantique, de Nantes Métropoles, de la DDCS de Loire Atlantique.
  • La soirée de lancement du festival, avec le tour de France de la Pédagogie Institutionnelle et la présence de l’OCCE, du GFEN, de l’ICEM, de la FESPI, du Lycée Expérimental, du CRAP.
  • Un temps émouvant avec la présence du réalisateur du film "Humeur liquide" autour de la bipolarité qui nous a donné et redonné de l’humanité ; non seulement on peut vivre, avoir des projets tout en étant bipolaire ; mais de toute évidence ce sont les personnes elles-mêmes les plus à même de parler de leur maladie.

Cette dernière semaine a été consacré à l’information et plus précisément aux questions d’informatique et de liberté.

L’actualité de ces dernières années nous le confirme : nos vies privées sont largement mises à mal par de grandes entreprises privées qui nous fournissent abondement en services dont nous ignorions encore il y a peu qu’ils nous étaient à ce point vitaux. Ces GAFAM, BATX ou bien encore NATU, ces médias sociaux ne sont rien d’autres que des machines à agréger nos données personnelles pour les monétiser en données sociales capables d’influer sur nos comportements, notre consommation, notre capacité à nous informer librement, sur la démocratie ! Et on peut tout à fait imaginer ce qu’un État peut aussi en faire en terme de contrôle social.

Quelques exemples d’actualités :

  • Facebook aux USA utilise des algorithmes pour les banques et autoriser ou non des prêts bancaires
  • Des assurances maladies utilise les données hackées pour estimer votre état de santé (Combien de kilomètres vous faites par jour ? Est ce que vous rendez régulièrement dans des pharmacies ?) et donc le coût de votre assurance.

Les exemples sont multiples et le temps n’est plus aux débats stériles entre les tenants d’un monde parfois technico-jubilatoire et les "grincheux" du Libre, entre les soit-disants "pro du digital" et les amateurs adeptes de logiciels moches instables et réservés aux geeks.

Si on utilise Firefox ou VLC par exemple, si on possède un ordiphone android, si on on se connecte à internet via une box, si on navigue sur internet tout simplement alors nous sommes utilisateurs ou utilisatrices de Linux et de logiciels libres ou open source. Nous pouvons et devons aussi agir pour que soit régulé l’usage de nos données par ces entreprises ...

Cette semaine du Printemps du 102 a donc permis d’aborder l’ensemble de ces questions avec deux temps conférenciers (un premier le 15 mai avec Lunar, et un deuxième autour du RGPD le lundi 20 mai) mais aussi des temps d’échanges et de pratiques (une formation de deux jours, les samedi 18 et dimanche 29 mai).

A noter aussi l’intervention de l’association Exodus Privacy dont un des objectifs est de faire connaître l’impact des applications (nombre de pisteurs et autres mouchards et quelles autorisation sont accordées) avec son lot de questions sur nos libertés. Quelques exemples :

  • Pourquoi l’application SNCF demande-t’elle le droit d’accéder à nos photos ? Pour les revendre à d’autres acteurs plus ou moins honnêtes ?
  • Pourquoi certaines fédérations d’éducations populaire ont des applications avec des trackeurs ?

Pour aller plus loin : https://liberons-nous.cemea.asso.fr/

Au milieu de tout cela, le printemps du 102 n’est pas terminé, et continue encore jusqu’à 19 juin ! La soirée de clôture 2019 sera une soirée interculturelle avec les CEMEA, Parcours le Monde et France Volontaires : des témoignages de volontaires, de jeunes de la Botière qui vont jouer le théatre de la liberté (autour de la Palestine) et un plaidoyer pour une maison de l’international, de l’interculturel et de la mobilité des jeunes ; nos associations travaillent à ce projet pour une ouverture en 2021 ou 2022. Nous exposerons donc un plaidoyer pour ouvrir un tel lieu en vous invitant tous et toutes à cette soirée.

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org