Accueil > Newsletter > Archives > Newsletters 2010 > Octobre 2010 > Articles > La Charte Accueil Handicap Animation (AHA)

La Charte Accueil Handicap Animation (AHA)

La Charte Accueil Handicap Animation (AHA)

Cette charte est née d’un constat ; il ne se rencontre que très peu de personnes en situation de handicap en poste d’animateurs ou d’animatrices, et a fortiori dans le cadre des formations BAFA. De plus, les quelques personnes en situation de handicap croisées dans le cadre de leurs formations BAFA ont toutes pu faire part de difficultés liées à l’intégration et l’accueil.

Pourtant faire le choix de l’animation volontaire lorsque que l’on est en situation de handicap, c’est possible. Cela participe à la question de l’engagement. En effet, le BAFA est souvent vécu par les jeunes animateurs comme la possibilité d’être utile à la communauté, de prendre une place réelle dans la société. Donner la possibilité à des jeunes en situation de handicap de vivre cette expérience va dans le sens d’une intégration pleine et entière des personnes en situation de handicap. De plus, cela participe du changement des regards sur le handicap et peut également permettre d’avancer dans les questions d’accueil d’enfants en situation de handicap dans les ACM. 

« À partir du moment où l’organisateur peut percevoir que malgré la situation de handicap je suis au fait des différentes fonctions d’un directeur d’ACM et réaliste sur ma possibilité de les assumer alors je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas travailler ensemble. » [1] Sophie Covacho, directrice en situation de handicap.

« Le projet a été possible parce que c’était un projet porté par tous : organisateurs, directeur et animateurs dans un climat de confiance réciproque. Tous les acteurs étaient partants à chaque niveau de responsabilité. L’animateur en situation de handicap a été considéré comme un animateur à part entière même si des adaptations ont été nécessaires. Le directeur a joué auprès de lui son rôle formateur mais de la même manière qu’il doit le jouer auprès de chaque animateur. » [2] L’amicale laïque de Couëron, organisateur.

« Même si je suis globalement plus lent, il n y a pas eu de difficultés majeures pour la mise en place des activités. Je les adaptais tout simplement à l’enfant mais également à moi même. ( Mais un animateur « classique » ne fait il pas la même chose au fond ???) » [3] Pascal Debraeve, animateur en situation de handicap.

A travers, ces 3 témoignages, on perçoit bien la possiblité de se former, d’accompagner des groupes d’enfants ou d’animateurs pour des personnes en situation de handicap.

Pour l’écriture et le suivi de cette charte, un comité de suivi composé d’associations d’Education Populaire, d’Institutions, de collectivités territoriales, d’associations de parents, de jeunes en situation de handicap s’est constitué pouvant servir d’espaces ressources, accompagnant les organismes signataires de la charte dans la mise en oeuvre de ces engagements. Il aura pour mission de quantifier les effets de cette charte mais aussi de créer des espaces d’échange et de suivi afin de repérer les difficultés rencontrées et de travailler à des remédiations. Ce comité de suivi s’élargit à tout organisme souhaitant s’investir dans la promotion de la charte.

D’ors et déjà, une demie-journée d’étude sur cette charte est organisée le 6 décembre 2010, elle sera suivie d’un temps officiel de signature de la charte AHA.

Marie Lecolle

Notes

[1Extrait d’un témoignage disponible sur le site http://www.aha-lacharte.org

[2Extrait d’un témoignage disponible sur le site http://www.aha-lacharte.org

[3Extrait d’un témoignage disponible sur le site http://www.aha-lacharte.org

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org