Accueil > Actualités > Edito de la newsletter #46 - Politique de la Ville : de nouveaux contrats (...)

Edito de la newsletter #46 - Politique de la Ville : de nouveaux contrats pour des enjeux anciens et toujours d’actualité

Étape 1 : Comprendre les enjeux politiques de notre environnement
Henri Lefebvre, théoricien de la sociologie urbaine déclarait que « l’espace social est un produit social », l’espace étant bien évidemment politique. Ainsi, cet espace n’est pas le résultat d’un simple aménagement pour y organiser des actions et des activité. Il est est le résultat de conflits politiques, de stratégies politiques, de conflits d’intérêts (de classes mais pas seulement). Qu’on le veuille ou non l’aménagement de la ville répond à des idéologies qu’il convient dans un premier temps de comprendre, de s’approprier collectivement. C’est certainement le premier objectif que doivent avoir nos mouvements d’éducation populaire. Comprendre la ville, les communes pour mieux saisir les enjeux et les modes opératoires.
Dans un premier temps il convient donc de comprendre. On peut passer par plusieurs supports (rencontre, balade sensible…). Il convient d’appréhender un milieu, de le découvrir en utilisant tous ses sens, de le vivre ou de faire ressortir les expressions de ceux/celles qui vivent ce milieu. Nous sommes dans un premier temps dans une démarche de découvrir et dans un deuxième temps dans celui d’une explicitation. Pourquoi la ville, le quartier, la commune fonctionne ainsi ? Pourquoi a-t-on aménagé tel bâtiment dans cet espace, avec tels choix architecturaux ?
Les démarches de découvertes permettent de poser de multiples questions :

  • le rapport à l’histoire,
  • le rapport à l’espace,
  • le rapport à l’organisation de la collectivité
  • les enjeux dans le rapport entre la sphère privé et la sphère publique
  • La place des jeunes : où ils se retrouvent, quelles sont les possibilités pour eux /elles...
  • La place des personnes âgées.
  • La place faite à la personne handicapée.
  • L’articulation du féminin et du masculin dans la sphère privé et dans la sphère publique.
  • Manifestations culturelles, organisation des manifestations culturelles
  • Comment la ville, la cité, le quartier, la commune prend en charge la question éducative. Un dicton africain connu « Pour éduquer un enfant, il faut tout un village » : il convient d’analyser comment concrètement c’est mis en place, mis en œuvre.
  • ...
    Vivre donc une démarche d’éducation populaire en terme de découverte de son territoire de vie, c’est de poser toutes ces questions, c’est échanger et confronter les différents points de vue. Comprendre dans un premier temps pour agir individuellement et/ou collectivement dans un deuxième temps.

Étape 2 : Agir, participer pour faire évoluer les choses
Agir. Il existe plusieurs manières d’agir (et heureusement) :

  • au sein d’associations, de syndicats (de locataires…), d’organisations politiques…
  • au sein d’espaces institués (par la loi entre autres) comme les conseils citoyens entre autres

L’objectif n’est pas de débattre ici de l’intérêt de l’un et de l’autre ou d’analyser les choix stratégiques, les choix politiques les plus efficaces, les plus efficients.

Les CEMEA Pays de la Loire ont décidé de participer à certains espaces institués (conseils citoyens) comme récemment sur Allonnes. Comme le dit la Loi : « Il convient en particulier d’organiser les démarches permettant aux habitants de se prononcer, en amont de l’élaboration des projets, sur les priorités des programmes d’action qui concernent le cadre de leur vie quotidienne. Il est également nécessaire de les associer à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation en continu des actions qui seront décidées par les partenaires du contrat de ville. À cet effet, les initiatives visant à favoriser l’exercice de la citoyenneté, à faire participer les usagers au fonctionnement des services publics, les procédures de gestion participative et les actions visant à favoriser la prise de parole et l’expression collective des habitants devront être fortement soutenues. »
Pour nous en tant que mouvement d’éducation ses espaces comportent plusieurs enjeux :

  • créer de réels espaces d’éducation populaire, de confrontation, de permettre à des collectifs de créer des consensus et de se mettre en capacité d’agir dans son quotidien. L’enjeu pour nous mouvement d’éducation est transférer nos pratiques de l’institutionnel, de la parole de l’espace éducatif à l’espace politique.
  • de pousser les collectivités à respecter les règles de l’institutionnel au risque d’être contre-productif. L’objectif est d’aller au bout de la démarche avec les habitant-es : aller jusqu’à la capacité d’agir concrètement dans son quotidien local.

C’est cette expérience que nous menons dans le cadre des conseils citoyens et la politique de la ville avec la Ville d’Allonnes. Les premières réunions ont lieu, avec l’utilisation de démarche d’éducation populaire, des démarches éducatives (rivières de positionnements…) Demain ce sera des démarches autour de porteurs de paroles sur le marché, au bas de tours : permettre le positionnement, donner la parole… L’enjeu qui suivra, et qui n’est pas le plus simple, est de passer de la parole à l’agir.

Régis Balry

Portfolio

SPIP | Site réalisé et hébergé par les CEMÉA Pays de la Loire | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0

CEMÉA Pays de la Loire - 102 rue Saint-Jacques 44200 Nantes

02 51 86 02 60 - accueil[a]cemea-pdll.org